les belles infidèles

Répondre
sep95
Messages : 4
Inscription : 03 nov. 2022, 10:12

les belles infidèles

Message par sep95 »

Je suis en train d’écrire un thèse sur les belles infidèles (c’est à dire les traductions qui se conforment au goût de l’époque).

J’ai besoin d’un corpus.

Donc, pourriez-vous me présenter quelques exemples de belles infidèles qui sont contemporains?

Merci par avance

Avatar de l’utilisateur
marmeline
Site Admin
Messages : 1260
Inscription : 21 janv. 2018, 16:25
Localisation : Alsace

Re: les belles infidèles

Message par marmeline »

Bonjour sep et bienvenue,
Dans le cadre de quel cursus est-ce que tu réalises cette thèse ? Si tu es traductrice ou traducteur, que ce soit en activité ou en fin de formation, nous t'ouvrirons les portes avec plaisir. Sinon, ce forum étant réservé aux professionnels, les personnes qui ont des suggestions à te proposer pourront te répondre dans ce fil.
Personnellement, je n'ai rien qui me vienne en tête pour ton corpus hormis une question : tu cherches des traductions depuis ou vers une langue en particulier ? J'imagine que c'est vers le français, mais peux-tu confirmer ? Et quand tu dis contemporain, tu vises quelle période exactement ? XXIe ? XXe aussi ?

sep95
Messages : 4
Inscription : 03 nov. 2022, 10:12

Re: les belles infidèles

Message par sep95 »

Bonjour marmeline,
Je suis diplômée en Master Traductologie française et maintenant je suis en train d’écrire une proposition de thèse pour doctorat qui est sur les belles infidèles. J'ai besoin d'un corpus pour ma thèse de l'anglais au français.
Mon corpus préféré est contemporain (XXe ou XXIe) mais si vous connaissez une belle infidèle de 16e,17e ou 18e, dites-moi s'il vous plait.

sep95
Messages : 4
Inscription : 03 nov. 2022, 10:12

Re: les belles infidèles

Message par sep95 »

En plus, est-ce que vous savez à propos de Jane Austen et ses œuvres traduites?

Avatar de l’utilisateur
Anne
Site Admin
Messages : 938
Inscription : 21 janv. 2018, 15:38
Localisation : Paris

Re: les belles infidèles

Message par Anne »

L'une des plus célèbres est certainement la traduction d'Edgar Poe par Baudelaire. Et dans un tout autre genre, mais je ne sais pas si on peut qualifier ça de "belles" infidèles, il y a toute la série noire de Gallimard, à une certaine époque.
Mais comme sujet de thèse, ne faudrait-il pas plutôt parler de la querelle entre sourcistes et ciblistes ?
« Clément Marot a ramené deux choses d'Italie : la vérole et l'accord du participe passé... Je pense que c'est le deuxième qui a fait le plus de ravages ! » — Voltaire

Avatar de l’utilisateur
Luc
Messages : 313
Inscription : 26 janv. 2018, 18:47
Localisation : Paris (13ème)
Contact :

Re: les belles infidèles

Message par Luc »

Bonjour,
En science-fiction, il y en a une belle (je ne sais d'ailleurs pas exactement si "belle" est bien le mot !), c'est Manque de Pot, traduction de Galactic Pot-healer, de Philip K. Dick
https://www.noosfere.org/livres/niourf. ... livre=6027
Heureusement une nouvelle traduction a paru quelques années plus tard sous le titre Le Guérisseur de Cathédrales.
https://www.noosfere.org/livres/Edition ... auteur=166
Dernière modification par Luc le 05 nov. 2022, 09:53, modifié 2 fois.
"I'd rather have a bottle in front of me than a frontal lobotomy." (Tom Waits)

Avatar de l’utilisateur
Matou
Messages : 170
Inscription : 01 juin 2018, 10:30
Localisation : Centre-Val de Loire

Re: les belles infidèles

Message par Matou »

sep95 a écrit :
04 nov. 2022, 20:04
Bonjour marmeline,
Je suis diplômée en Master Traductologie française et maintenant je suis en train d’écrire une proposition de thèse pour doctorat qui est sur les belles infidèles. J'ai besoin d'un corpus pour ma thèse de l'anglais au français.
Mon corpus préféré est contemporain (XXe ou XXIe) mais si vous connaissez une belle infidèle de 16e,17e ou 18e, dites-moi s'il vous plait.
Je n'ai pas fait de thèse, mais avant de définir votre corpus, est-ce que votre problématique ne devrait pas être un peu plus précise ? Déjà "belles infidèles" est un concept un peu plus complexe et problématique que simplement des traductions adaptées au goût d'une époque (voir par exemple cet article de Claire Placial). Et aujourd'hui on pourrait soutenir que le "goût de l'époque" est plutôt sourcier, voire carrément littéraliste (je pense aux otakus qui aimeraient que leurs mangas soient encore à moitié en japonais), du coup le concept de belle infidèle a-t-il encore un sens quand une traduction qui s'éloigne de l'original est considéré comme ratée ?

Par ailleurs, je comprends que vous cherchiez des idées pour enrichir votre corpus, mais j'espère que vous avez choisi ce sujet parce que vous aviez déjà des idées ? Si oui, nous dire de quelle base vous partez nous aiderait un peu, parce que là, c'est très très vague comme question…

Avatar de l’utilisateur
Matou
Messages : 170
Inscription : 01 juin 2018, 10:30
Localisation : Centre-Val de Loire

Re: les belles infidèles

Message par Matou »

sep95 a écrit :
04 nov. 2022, 20:06
En plus, est-ce que vous savez à propos de Jane Austen et ses œuvres traduites?
Vous avez compris que c'était un forum de professionnel·les et pas de chercheurs/euses en littérature comparée, n'est-ce pas… ?
En tout cas moi je ne connais rien à ce sujet.

Avatar de l’utilisateur
Clarika
Messages : 716
Inscription : 24 janv. 2018, 18:53

Re: les belles infidèles

Message par Clarika »

Bonjour Sep95,

comme Mathou je suis un peu surprise que vous ayez besoin d'aide pour définir votre corpus de thèse. S'il y a bien un corpus qu'on doit aimer avec passion, c'est celui de son doctorat... car on s'embarque pour plusieurs années de recherches, alors autant que ça se fasse dans le plaisir.

Avatar de l’utilisateur
Katju
Messages : 773
Inscription : 17 févr. 2018, 20:11

Re: les belles infidèles

Message par Katju »

Pour rebondir sur ce que disait Anne, les traductions de romans noirs ou de policiers datant du milieu du XXe siècle pourraient à elles seules constituer un corpus, mais je ne les qualifierais pas de "belles". "Infidèles", assurément. Des pans entiers de la v.o. étaient omis dans la traduction. Un choix récurrent de l'éditeur, mais je ne suis pas sûre que les "goûts de l'époque" aient été le critère déterminant. Les romans noirs ou policiers n'étaient pas considérés comme de la littérature, et c'était probablement une raison suffisante pour limiter les coûts de traduction et de publication.

Exemple: The Long Goodbye, de Raymond Chandler. La version française proposée actuellement par Folio Policier contient cette Note de l'éditeur:
Le roman The Long Goodbye a d'abord été publié en 1954 dans la Série Noire sous le titre Sur un air de navaja dans une traduction de Janine Hérisson et Henri Robillot. En 1992, cette traduction a été complétée par les deux traducteurs et publiée dans la collection La Noire sous le titre The Long Goodbye, puis reprise en Folio Policier.
En 2013, la traduction a été révisée et complétée par Cyril Laumonier pour l'édition des Enquêtes de Philip Marlowe dans la collection « Quarto». C'est cette dernière que nous rééditons aujourd'hui en Folio Policier.

sep95
Messages : 4
Inscription : 03 nov. 2022, 10:12

Re: les belles infidèles

Message par sep95 »

Anne a écrit :
04 nov. 2022, 22:39
L'une des plus célèbres est certainement la traduction d'Edgar Poe par Baudelaire. Et dans un tout autre genre, mais je ne sais pas si on peut qualifier ça de "belles" infidèles, il y a toute la série noire de Gallimard, à une certaine époque.
Mais comme sujet de thèse, ne faudrait-il pas plutôt parler de la querelle entre sourcistes et ciblistes ?
Merci beaucoup, oui selon Clem Robyns, la série noire de Gallimard est considérée comme les belles infidèles.

Avatar de l’utilisateur
Anne
Site Admin
Messages : 938
Inscription : 21 janv. 2018, 15:38
Localisation : Paris

Re: les belles infidèles

Message par Anne »

sep95 a écrit :
07 nov. 2022, 20:56
Merci beaucoup, oui selon Clem Robyns, la série noire de Gallimard est considérée comme les belles infidèles.
Je ne sais pas qui est Clem Robyns, mais de mon point de vue, ces traductions sont l'exemple parfait de ce qu'il ne faut pas faire. Ou alors, afficher clairement que ce sont des adaptations et non des traductions.
« Clément Marot a ramené deux choses d'Italie : la vérole et l'accord du participe passé... Je pense que c'est le deuxième qui a fait le plus de ravages ! » — Voltaire

Répondre