Présentation et questions

Répondre
Avatar du membre
UvyMordicante
Messages : 2
Enregistré le : 22 janv. 2018, 18:56

Présentation et questions

Message par UvyMordicante » 10 avr. 2018, 06:53

Bonjour tout le monde,

Je me présente, je suis actuellement étudiant en Histoire à la Sorbonne. Je réfléchis, à la fin de mon Master recherche, à faire un master professionnel à l'ESIT ou à l'ITIRI de Strasbourg pour me lancer dans le monde de la traduction. Cela se passerait à une échéance d’un an. J'aimerais trouver sur ce forum des avis de professionnels ou d’étudiants dans le milieu, des avis forcément plus diversifiés que la communication officielle des écoles de traduction.

Je suis titulaire d'une licence LLCE anglais (donc je dirais que j'ai un niveau C2 en anglais), je pense avoir un niveau C1 en italien et je me débrouille en islandais (je dirais niveau B1). Bon je me débrouille aussi en latin, mais bon, à moins d’aller s’expatrier au Vatican...

J'aurais donc quelques questions à poser aux membres du forum:

Avez-vous fréquenté l’ESIT, l’ISIT ou l'ITIRI ? Qu'en avez-vous pensé? Comment ces écoles se positionnent-elles l'une par rapport à l'autre (réputation, sélectivité...)?

Je sais que la plupart des traducteurs commencent en tant que travailleur indépendant. Est-ce une profession avec des débouchés ou faut-il, comme on a pu me le dire, survivre en auto-entrepreneur en priant pour réussir un concours de la Fonction Publique ou être recruté par l'une des rares entreprises privées à avoir compris les limites de Google Traduction ?

Avez-vous, par vous même ou par votre entourage, une expérience des concours européens ? Ceux-ci me paraissent particulièrement opaques et extrêmement difficiles.

Parler une langue rare, dans mon cas l’islandais, peut-il être selon vous un atout sur le marché ?

Auriez-vous des conseils à donner à quelqu’un comme moi qui voudrait se lancer dans le milieu ?

Merci d’avance pour le temps que vous me consacrerez.

Cordialement,

Uvy.

Avatar du membre
alili81
Messages : 390
Enregistré le : 21 janv. 2018, 20:54
Contact :

Re: Présentation et questions

Message par alili81 » 10 avr. 2018, 07:57

Bonjour Uvy et bienvenue ;)

(Ce forum est réservé aux traducteurs professionnels en exercice, les administrateurs ne t'ouvriront donc pas les portes des autres rubriques mais pas de problème pour poser des questions ici.)

Je peux répondre sur quelques points, notamment l'ITIRI et la fonction publique européenne.

L'ITI-RI reste une bonne école sérieuse (j'y ai été étudiante il y a 15 ans, mais j'y ai enseigné plus récemment et ça n'avait pas l'air d'avoir trop changé question niveau), quoique moins bien cotée que l'ESIT, et surtout beaucoup plus onéreuse. Mais je trouve qu'elle prépare pas mal aux réalités du métier.

Oui, il faut se faire à l'idée, psychologiquement, qu'on va sans doute un jour devoir travailler à son compte, quand on se lance dans des études de traduction. Il faut en avoir conscience, ce n'est pas forcément fait pour tout le monde, même s'il ne faut pas que ça te décourage pour autant.

Le plus important est peut-être de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, de ne pas se surspécialiser dans un seul type de traduction et d'être ouvert à ce qu'on peut te proposer (pas toujours évident, mais c'est l'idée). Il faut quand même compter en général un à deux ans pour vivre de la traduction free-lance et on roule rarement sur l'or. Selon le type de traductions qu'on fait, les clients qu'on arrive à décrocher, la chance (oui), les recommandations, etc., on gagne aussi plus ou moins bien sa vie.

Une langue rare, c'est toujours une bonne idée, n'hésite pas à l'approfondir !

Concernant les concours de l'UE, ils sont organisés à intervalles irréguliers, comportent plusieurs séries d'épreuves et donnent lieu à la publication de listes de réserve de candidats retenus - listes dans lesquelles les différentes institutions vont ensuite piocher quand elles ont besoin de recruter un traducteur. Disons qu'il ne faut pas être pressé, tout ce processus prend facilement un à deux ans.

En ce moment, les recrutements sont un peu aléatoires : d'un côté il y a une génération qui part à la retraite, ce qui fait théoriquement des postes à pourvoir, de l'autre, toutes les institutions sont tenues de resserrer leurs effectifs. Donc dans les faits, les recrutements se font un peu au compte-goutte (et on arrive dans des services où tout le monde est au bord du burn-out et où l'exigence de qualité n'est plus ce qu'elle était, il faut dire ce qui est). L'UE, le Conseil de l'Europe, l'ONU et quelques autres institutions ou groupes d'institutions recrutent aussi à tour de bras des temporaires pour boucher les trous (parfois pour quelques mois, c'est vraiment honteux quand on fait déplacer les gens depuis l'autre bout du monde) et visiblement, ce sera de plus en plus le mode de fonctionnement des organisations internationales. (Running-gag personnel, ne pas oublier qu'un poste à l'UE, c'est potentiellement un poste à Luxembourg, et la vie ne nous a pas tous préparés à cela.) Si tu as d'autres questions à ce sujet, n'hésite pas à m'envoyer un MP.

J'arrête là la tartine. :mrgreen:
Pouf, pouf.

Avatar du membre
Dae
Site Admin
Messages : 238
Enregistré le : 21 janv. 2018, 19:45

Re: Présentation et questions

Message par Dae » 10 avr. 2018, 09:37

Bonjour Uvy, pas grand-chose à dire sur le sujet, n'ayant pas fait d'études spécifiques, mais…
Je sais que la plupart des traducteurs commencent en tant que travailleur indépendant.
Je ne crois pas me tromper en disant que la plupart des traducteurs sont travailleurs indépendants. Le boulot freelance n'est pas "une étape", c'est la norme. Après, si tu ne le sens pas, comme dit alili, il ne faut pas que ça te décourage. Il y a effectivement d'autres options (qui viennent avec leurs propres difficultés et contraintes)(genre Luxembourg :mrgreen: )
No one's trying to put you in a box. You're the wrong size, for a start. — Vince Noir (rock'n'roll star)

Avatar du membre
Katju
Site Admin
Messages : 580
Enregistré le : 17 févr. 2018, 20:11

Re: Présentation et questions

Message par Katju » 10 avr. 2018, 10:53

Bonjour,

Sous:
Est-ce une profession avec des débouchés ou faut-il, comme on a pu me le dire, survivre en auto-entrepreneur en priant pour réussir un concours de la Fonction Publique ou être recruté par l'une des rares entreprises privées à avoir compris les limites de Google Traduction ?
… je crois entendre les inquiétudes de parents estimant que la sécurité financière dépend d'un emploi salarié ou d'un poste de fonctionnaire. ;) Ce n'est pas forcément le cas. On peut être travailleur indépendant et bien s'en sortir financièrement. Ne jamais oublier qu'un salarié dépend généralement d'un employeur unique: si l'entreprise coule ou est rachetée, la sécurité de l'emploi n'est pas garantie, et l'on passe de 1 employeur à 0 employeur. En tant que travailleur indépendant, on a généralement plusieurs clients. Si l'un coule ou est racheté, on peut espérer que les autres survivent, et nous avec.

Reste, comme le dit alili, qu'être indépendant ne convient pas à tout le monde. Un traducteur indépendant travaille généralement seul; il s'occupe seul de ses démarches administratives et comptables; il doit souvent se dépatouiller seul s'il a des problèmes avec son ordinateur; etc. Ça convient bien à certains d'entre nous. D'autres préfèrent travailler au sein d'une équipe.

Avatar du membre
marionnette
Messages : 61
Enregistré le : 12 févr. 2018, 09:53
Localisation : Nantes

Re: Présentation et questions

Message par marionnette » 11 avr. 2018, 11:00

Katju a écrit :
10 avr. 2018, 10:53
Sous:
Est-ce une profession avec des débouchés ou faut-il, comme on a pu me le dire, survivre en auto-entrepreneur en priant pour réussir un concours de la Fonction Publique ou être recruté par l'une des rares entreprises privées à avoir compris les limites de Google Traduction ?
… je crois entendre les inquiétudes de parents estimant que la sécurité financière dépend d'un emploi salarié ou d'un poste de fonctionnaire. ;)
+1 :hehe:

Bonjour Uvy,
Pour ma part, j'ai été diplômée de l'ISIT en 2011. C'est une bonne école, très formatrice et plutôt réputée, mais apparemment les choses ont pas mal changé depuis "mon temps" (ça commençait déjà un peu quand j'y étais) : la direction a décidé de donner à l'école une dimension communication/marketing interculturels, donc je ne sais pas quelle est la place de la traduction aujourd'hui. Et j'ajoute que c'est une école qui coûte très cher... Mais les gros points positifs, à mes yeux, ce sont la qualité des enseignants et des enseignements (enfin, la plupart) et la professionnalisation grâce à de nombreux stages (et/ou alternance). N'hésite pas si tu as des questions précises sur l'école.

Sinon, je plussoie tout ce qui a été dit par les collègues.
-- "My reason for traveling is to make myself eager to come home. A month among the French should manage it."
Lady Grantham, Downton Abbey --

Avatar du membre
UvyMordicante
Messages : 2
Enregistré le : 22 janv. 2018, 18:56

Re: Présentation et questions

Message par UvyMordicante » 11 avr. 2018, 15:29

Bonjour tout le monde et merci pour vos réponses.

J'avais donc bien compris que l'ISIT, malgré sa bonne réputation était très chère. J'avais également remarqué ce que dit Marionnette au sujet de l'aspect "communication" de l'école lors d'un salon de l'étudiant.

Au sujet du travail en tant qu'indépendant, je dirais que ce qu'il me fait le plus peur c'est de débuter, l'esprit "commerçant" qu'il faut avoir et que je ne suis pas sûr d'avoir. Après je me doute bien que les choses s'arrangent avec l'expérience (et l'allongement du CV).

Dans l'idéal, j'aimerais entrer à l'ESIT, mais bon, d'abord il faut réussir le concours... J'avais compris que c'était cette école qui avait la meilleure réputation. Elle est citée sur le site du Minsitère de l'Economie qui présente les concours de traducteur (mais l'ITIRI n'est pas citée, ce que j'ai trouvé bizarre...). L'ITIRI de Strasbourg m'intéresserait aussi même si elle est plus chère que l'ESIT et m'obligerait à déménager. De plus, à ce que j'ai vu, les étudiants traducteurs en langue italienne de l'ITIRI ont une sorte d'Erasmus obligatoire à Milan (pas la région la plus donnée du Bel Paese)!

Si certains d'entre vous ont des retours d'expérience sur l'ESIT, je serais très intéressé :-)
alili81 a écrit :
10 avr. 2018, 07:57
(Ce forum est réservé aux traducteurs professionnels en exercice, les administrateurs ne t'ouvriront donc pas les portes des autres rubriques mais pas de problème pour poser des questions ici.)
Ah, peut-être qu'un jour j'aurai ce privilège alors :lol:

Merci encore!

Uvy.

Répondre