Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Répondre
Contrapoint-s
Messages : 4
Enregistré le : 30 oct. 2018, 17:47
Localisation : Castilla y León, España

Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Contrapoint-s » 20 nov. 2018, 21:01

Bonjour à tous,

Contente de pouvoir contribuer sur ce forum ^^
Ça faisait longtemps que je voulais le faire, et je me suis finalement lancée en traduction anglais-français.

J'adore les pavés de philosophie, d'économie et de politique, il n'y a rien à faire ! J'aimerais me spécialiser dans ce domaine (hormis la philosophie car ça me paraît très périlleux niveau traduction !) et ajouter l'Espagnol comme deuxième langue (un jour..). Sinon ma spécialisation, qui est plus alimentaire, mais qui me plaît bien aussi, c'est le marketing digital et le SEO. Je suis en train de me renseigner sur le monde de la localisation/internationalisation.

Et mon pseudo alors ? Contrapoints c'est la chaîne Youtube d'un personnage fictif déjanté américain qui a laissé tomber son doctorat en philosophie. Quand j'ai du temps libre, je ne lis que des essais. Il faudrait peut-être que je me force à me détendre et lire des romans, ou me remettre un peu la littérature (même celle qui ne détend pas vraiment) !

Merci à tous ceux qui me liront, ou me répondront.
Je suis curieuse de savoir ce qui vous a poussé à exercer la traduction, n'hésite pas à me raconter ce choix !

À plus tard, Marie

Avatar du membre
Olivier69430
Messages : 91
Enregistré le : 01 févr. 2018, 22:43

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Olivier69430 » 21 nov. 2018, 12:16

Bienvenue Marie / Contrapoints :merci:

Ce qui nous a poussé à faire de la trad ? C'est une bonne question...
Pour ma part, sans doute l'amour des langues et la non-envie de faire du commerce (international) et de l'enseignement (ça limite pas mal les débouchés).

:merci:

PS : tu es autónomo/a en Espagne ?

Avatar du membre
marmeline
Site Admin
Messages : 386
Enregistré le : 21 janv. 2018, 16:25
Localisation : Alsace

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par marmeline » 22 nov. 2018, 08:15

Bonjour Marie et bienvenue !
Je t'ai ouvert les portes, bonne découverte du forum. On a notamment un "gage" d'entrée pour les nouveaux membres, il faut contribuer à notre rubrique "Recettes de cuisine" - on y pioche aussi bien des plats élaborés que des recettes ultrarapides pour les jours de gros boulot.

Sinon, pour répondre à ta question, j'ai eu envie d'être traductrice depuis que j'ai découvert qu'il existait différentes langues sur cette planète et qu'on pouvait passer de l'une à l'autre en étant obligé de se poser plein de questions au passage. Vers 9-10 ans, donc. À 13 ans je disais partout que je voulais être traductrice, on m'a rembarrée en me disant que traduire des romans anglais, ça ne permettait pas de gagner sa vie et qu'il fallait quasiment être né dans le milieu de l'édition à Paris, et que je n'allais quand même pas gâcher mes talents en maths et en sciences. Résultat, après un bac scientifique et une licence d'économie avant de trouver enfin le chemin des études de traduction, à 26 ans je suis devenue traductrice indépendante, majoritairement de l'allemand (mais aussi de l'anglais), plutôt dans les domaines techniques et scientifiques, avec un peu d'économie (les maths, toujours les maths) et d'histoire, et j'ai décroché mon premier contrat pour un éditeur 15 ans plus tard. Pas l'ombre d'un roman anglais, c'est à peu près le seul truc sur lequel mes profs de collège avaient raison. :ange:

Contrapoint-s
Messages : 4
Enregistré le : 30 oct. 2018, 17:47
Localisation : Castilla y León, España

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Contrapoint-s » 23 nov. 2018, 17:58

Salut Olivier et Marmeline,

C'est génial de lire vos expériences. Marie, je me retrouve un peu dans ton témoignage car au collège, la traduction c'était sur ma liste de souhait (avec journaliste). Dans mon cas, mes parents m'ont jamais orientée dans mes choix, mais j'avais trop peur de me fermer trop de portes, alors bêtement en terminale j'ai postulé pour Maths-Sup :o .

Olivier je suis pas encore autonoma en Espagne, je vais transférer tout là-bas dès que possible. Là je suis un peu dans un entre-deux inconfortable d'un point de vue de citoyenneté Européenne ><. C'est plus simple pour moi d'être ici en Espagne le plus possible d'un point de vue de la vie quotidienne (depuis quelques mois, pour X raisons) , mais du coup j'ai pas de couverture sociale (c'est embêtant), car je paie toutes mes taxes en France (ça me dérange pas). Mais je dois attendre encore quelques mois avant de pouvoir m'installer définitivement en Espagne, puis créer un statut autonomo (quand j'aurais un revenu assuré d'être régulier) sans que ça me crée trop de difficultés. Mais c'est clair que si Sanchez crée le statut d'auto-entrepreneur basé sur le modèle français, ça accélérera ma transition et ça me retirera une épine du pied :cote: .

Pour la recette, c'est fait ! C'est une super idée :)
J'ai proposé une recette de biscuits aux noisettes à grignoter pendant l'hiver ^^'

Avatar du membre
Luc
Messages : 142
Enregistré le : 26 janv. 2018, 18:47
Localisation : Paris (13ème)

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Luc » 24 nov. 2018, 09:10

Ce qui m'a poussé ? À l'époque, on trouvait très peu de romans de SF, alors j'ai commencé à en lire en anglais, mais il était difficile de s'en procurer. Et puis un jour un copain d'une copine est rentré d'Angleterre où il vivait depuis l'enfance et il avait lu un article (qui n'avait rien à voir avec la SF) de Kurt Vonnegut, dont ignorait jusque là somptueusement l'existence. Il l'a traduit et proposé à des éditeurs et des journaux… au bout de quelques mois il a reçu une réponse de Calmann-Lévy, qui lui a donné à traduire un roman de SF. Comme il ne connaissait rien à ce genre et qu'en plus, après si longtemps hors de France, il était franchement rouillé, il m'a demandé de lui corriger son texte et de lui faire des propositions. J'ai alors vu que j'étais capable de faire aussi bien (sinon mieux !) que lui, j'ai donc décidé d'essayer : j'ai traduit un début de roman, qui m'est revenu plus tard avec celui-ci déjà traduit (n'importe comment 8/ ), puis une nouvelle d'Analog qui a marché deux ou trois ans plus tard, alors que j'avais renoncé… C'est comme ça que j'ai commencé à traduire mon premier roman, armé d'un dico Harrap's Mini. :mdr3:
"I'd rather have a bottle in front of me than a frontal lobotomy." (Tom Waits)

Avatar du membre
alili81
Messages : 177
Enregistré le : 21 janv. 2018, 20:54
Contact :

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par alili81 » 24 nov. 2018, 12:17

Bonjour Marie, bienvenue sur le forum et bon courage pour le démarrage et l'installation en cours en Espagne :cote:
Contrapoint-s a écrit :
20 nov. 2018, 21:01
Je suis curieuse de savoir ce qui vous a poussé à exercer la traduction, n'hésite pas à me raconter ce choix !
Ici, la prise de conscience à l'adolescence qu'il existait un métier réunissant mes principaux centres d'intérêt dans la vie : l'écriture, les langues et le cinéma. Alors concrètement, je traduis nettement plus de documentaires sur la migration du saumon que de chefs-d’œuvre du septième art, mais ça permet d'apprendre plein de trucs et de briller dans les soirées mondaines avec de fascinantes anecdotes.
Pouf, pouf.

Avatar du membre
Anne
Site Admin
Messages : 317
Enregistré le : 21 janv. 2018, 15:38
Localisation : Paris

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Anne » 24 nov. 2018, 12:31

Bienvenue, Marie.

Pour répondre à ta question, moi ça remonte à ma toute petite enfance, quand ma grand-mère me lisait des contes en finnois. Un jour, j'ai demandé pourquoi ces belles histoires n'existaient pas en français, et elle m'a dit : "Tu n'as qu'à les traduire." C'est là que j'ai décidé d'être un jour traductrice, ce qui a fini par arriver, après bien des détours et des études dans un domaine totalement différent.
« Clément Marot a ramené deux choses d'Italie : la vérole et l'accord du participe passé... Je pense que c'est le deuxième qui a fait le plus de ravages ! » — Voltaire

Bételgeuse
Messages : 158
Enregistré le : 22 janv. 2018, 08:03

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Bételgeuse » 24 nov. 2018, 17:43

Vers 13-14 ans, je ne lisais que des romans anglais et je regardais le nom du traducteur en me disant que ça devait être un métier de rêve, de traduire de bons bouquins chez soi, avec un chat et une théière bien pleine.
Et je ne m'étais pas trompée ! (même s'il m'a fallu un peu de temps avant d'avoir des "bons" bouquins)

Avatar du membre
Olivier69430
Messages : 91
Enregistré le : 01 févr. 2018, 22:43

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Olivier69430 » 30 nov. 2018, 09:40

Contrapoint-s a écrit :
23 nov. 2018, 17:58
Mais c'est clair que si Sanchez crée le statut d'auto-entrepreneur basé sur le modèle français, ça accélérera ma transition et ça me retirera une épine du pied :cote: .
Bonjour Marie,

Le statut d'autónomo/a - je l'ai été 3 ans jusqu'à cette année - est plus intéressant que celui d'AE à la française à mon sens, puisque tu peux déduire toutes tes dépenses pro (y compris la partie pro du loyer, de la "luz", etc.) et ce n'est quand même pas négligeable ! Si on compare à la France, l'autónomo est un mix parfait entre le statut de prof. lib. et celui d'AE à mon sens, et c'est d'ailleurs ce qui fait sa force. Je ne vois pas l'intérêt de la micro-entreprise/AE en Espagne, en fait, en l'état actuel des choses, sauf si l'on veut échapper peut-être au prélèvement obligatoire de la Seguridad Social. Mais tu sais sans doute qu'en début d'activité, on ne paie quasiment rien en charges sociales pendant 6 mois-1 an. Ça laisse le temps de voir. Bon courage ;)

Avatar du membre
Pascalitsa
Messages : 277
Enregistré le : 21 janv. 2018, 21:31
Localisation : Je finirai ma vie comme je l'ai commencée, sans doute: au milieu des livres. (Sartre)

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Pascalitsa » 30 nov. 2018, 21:36

Bienvenue sur le forum, Marie! :hello:
Image

Contrapoint-s
Messages : 4
Enregistré le : 30 oct. 2018, 17:47
Localisation : Castilla y León, España

Re: Marie, bébé freelance : le grand écart entre Marketing et Économie Politique

Message par Contrapoint-s » 01 déc. 2018, 14:08

Wow j'ai adoré lire toutes vos histoires :coeur:. Ça me rassure beaucoup de voir qu'il également possible d'apprendre sur le tas. J'ai encore peur de faire beaucoup d'erreurs. J'essaie de lire beaucoup de théorie pour ne pas faire trop de bêtises. Merci à tous pour cet accueil chaleureux !
Merci aussi à Olivier69430 pour tes conseils sur le statut autonomo. J'ai hâte de basculer alors, car effectivement, la luz ici.. ça pèse lourd.

Répondre